10 raisons d’aller voir un psychologue

10 raisons d'aller voir un psy

Même si les consultations chez un psychologue tendent à se banaliser, il est encore fréquent d’entendre que les consultations chez un psychologue sont le signe soit un degré de gravité de maladie mentale, soit d’une personne qui s’écoute trop, ou encore de quelqu’un qui n’a rien d’autre à faire.

La crise de la Covid a révélé au grand jour que la santé mentale pouvait aussi être affectée par les évènements extérieurs et que pour aller mieux, il est nécessaire d’avoir recours à un professionnel de la santé mentale.

Il y a bien sûr d’autres raisons d’aller voir un psy et de commencer une psychothérapie, elles sont très diverses et l’aide d’un thérapeute est utile.

Est-ce vraiment utile d’aller voir un psy ?

Il arrive que les perturbations émotionnelles soient telles qu’elles perturbent la vie familiale, professionnelle ou sociale. Dans ces conditions, aller voir un psy est nécessaire afin de trouver un équilibre avec une vie quotidienne épanouie.

Avec un regard extérieur, des questionnements sur des croyances ancrées depuis longtemps, le psychologue vous aidera à faire un pas de côté afin de trouver en vous de nouvelles ressources pour être actif dans les décisions qui peuvent à nouveau vous rendre acteur de votre vie.

Cependant, il n’est pas nécessaire d’aller très mal ou d’être au fond du trou pour consulter. Des personnes choisissent de s’offrir un moment pour elles afin de comprendre leurs blocages, les problèmes récurrents qui peuvent se présenter ou encore dans le but de traverser une période difficile de leur vie.

Comment savoir si l’on a besoin d’un psy ?

Toutes les raisons d’aller parler à un psychologue sont valables. Il n’y a pas de raisons sans importance. Si vous en éprouver le besoin ou l’envie, c’est que cette démarche est appropriée, cela part souvent du constat « je ne me sens pas bien » et « je n’arrive pas à m’en sortir avec mes problèmes ».

Quelques exemples de raisons d’aller consulter un(e) psychologue :

  • Vous vous sentez souvent angoissé, anxieux ou stressé.
  • Votre mal-être rejailli sur votre vie quotidienne, votre entourage vous dit irritable en permanence.
  • Vous traversez une période difficile : deuil, séparation, maladie, chômage….
  • Vous broyez du noir.
  • Vous vous sentez insatisfait de votre vie.
  • Vous avez perdu de l’intérêt pour tout ce qui vous motivait avant.
  • Vous vous sentez triste et fatigué.
  • Vous souhaitez faire le point et prendre du recul sur différentes situations : conjugales, familiales, professionnelles.
  • Vous avez besoin d’avoir une écoute bienveillante professionnelle.
  • Vous vous sentez seul.
  • L’avancée en âge et vieillir vous est difficile.
  • Vous avez des troubles de l’alimentation, du sommeil, ou de l’humeur en général.
  • Vous avez adopté des comportements de scarifications ou d’automutilation.

Les 10 raisons d’aller voir un psychologue

1. La gestion des émotions

Certaines émotions sont difficiles à vivre au quotidien parce qu’elles sont envahissantes et que les personnes n’en comprennent pas l’origine. L’aide d’un thérapeute sera nécessaire pour décrypter ce qu’il se passe dans ces moments particuliers.

Les crises d’angoisse peuvent être invalidantes parce qu’elles viennent bloquer les actions quotidiennes. En parler avec un psychologue et en comprendre l’origine pourra en grande partie les faire diminuer et les faire disparaitre.

Les états dépressifs sont également un motif de consultation, le sentiment d’épuisement au travail ou dans sa vie familiale n’est pas à négliger. Tous ces états ne s’améliorent pas s’ils ne sont pas pris en compte.

2. Les addictions

Les addictions peuvent être de différents ordres :

  • des addictions liées à des produits
    • alcool
    • drogues
    • tabac
    • médicaments
  • des dépendances non liées à des produits

Ces addictions et dépendances ont un impact sur la vie quotidienne et les relations. Avec un psychologue, le travail sera de comprendre ce que ces modes de dépendance mettent en jeu.

Un suivi pluridisciplinaire sera parfois nécessaire et inclura un médecin généraliste, un psychiatre et un psychologue.

3. Les problèmes relationnels

Les relations interpersonnelles sont complexes et parfois source de souffrance, que ce soient les relations de couples, les relations avec ses enfants, ses parents, sa famille, ses collègues et ses amis, toutes ces relations peuvent à un moment ou à un autre être source de blessures et perturbées par des conflits et des disputes.

Comprendre ce qui se passe et trouver les solutions qui peuvent atténuer et résoudre les conflits peut faire l’objet d’une demande de consultations chez un(e) psychologue.

4. Suite au vécu d’un traumatisme

Un traumatisme est comme « un coup de tonnerre dans un ciel serein ».

Cela ne veut pas dire qu’il s’agit forcément d’un évènement extrême. Il peut s’agir d’un évènement anodin qui va avoir un impact particulier pour telle ou telle personne, et ce, en lien avec son histoire personnelle. L’évènement traumatique ressentit n’est pas anticipé, et son action va venir bloquer les émotions, bloquer les pensées et les actes.

Soigner un traumatisme passe par la parole et seul un professionnel sera à même de vous accompagner dans cette démarche.

5. Les problèmes de confiance en soi et d’estime de soi

Voici quelques-uns des exemples de manque de confiance en soi ou de manque d’estime de soi :

  • Ne pas oser prendre la parole
  • Ne pas donner son avis
  • Ne pas prendre position
  • Le sentiment de dévalorisation, comme se croire nul(le), moins bien que les autres, pas capable de faire telle ou telle chose
  • Se reposer sur les autres en permanence pour décider de sa vie
  • Subir les décisions que prennent les autres
  • Se dire que seul(le) on n’y arrivera jamais

Le psychologue saura vous faire prendre conscience de ce qui se joue pour vous en adoptant cette attitude et par son écoute sans jugement il pourra vous aider à dépasser certains comportements automatiques et répétitifs.

6. Les troubles alimentaires et les problèmes de l’image corporelle

Les troubles du comportement alimentaires comme l’anorexie et la boulimie ont des origines psychologiques. Les mettre en lumière grâce à une thérapie permet de les comprendre et de les supprimer.

En effet, les conduites alimentaires sont souvent un reflet de notre équilibre émotionnel et de nos difficultés psychoaffectives. Le travail de psychothérapie sera aussi un travail sur l’image corporelle et sur son acceptation, le poids du corps étant au centre de la problématique.

Ce travail passera par un travail de libération du poids de l’histoire individuelle, du poids du passé, du poids des relations familiales. Un travail de désaliénation libérateur.

7. Les étapes importantes de la vie

Les étapes importantes de la vie sont parfois difficiles à traverser seul(e)s. Être accompagné pour ces passages délicats devient nécessaire quand la souffrance, la détresse ou le mal-être perturbent le quotidien.

Il peut s’agir de :

  • une séparation amoureuse
  • un divorce
  • une perte d’emploi
  • un échec
  • le départ à la retraite
  • une naissance
  • un handicap
  • une maladie.

Trouver son équilibre dans ces moments de transition peut demander l’aide d’un psychologue.

8. Un deuil

Cet évènement de la vie fait vivre de multiples émotions : tristesse, colère, culpabilité ou encore anxiété et angoisse ; des émotions se mélangent avec ambivalence.

Par exemple, le soulagement et la tristesse de l’absence de la personne décédée cohabitent et entraînent une confusion pour la personne qui a du mal à s’y retrouver. L’accompagnement du psychologue permet de prendre le temps nécessaire pour vivre à votre rythme ce temps du deuil.

9. Les problèmes de sommeil

L’insomnie affecte la qualité de vie. Les facteurs qui contribuent aux problèmes de sommeil sont souvent liés à des perturbations psychologiques.

La première intention est de prendre un traitement qui va traiter le symptôme, c’est-à-dire l’insomnie, mais comprendre la cause de l’impossibilité à dormir est à prendre en compte. L’anxiété, l’angoisse ou la dépression qui peuvent être à l’origine des insomnies seront soulagés par une thérapie appropriée.

10. Le bien-être général et la croissance personnelle

Il n’est pas nécessaire d’aller mal pour décider de consulter un(e) psychologue ; en effet, certaines personnes ressentent le besoin de s’arrêter un instant pour faire le point sur ce qu’elles vivent ou sur ce vers quoi elles veulent aller en termes de qualité de vie ; dans le but d’améliorer les relations interpersonnelles, dans le but d’être davantage attentives aux paroles dites ou entendues, aux sentiments ou aux émotions ressenties.

Consulter un psy permet de prendre du recul et d’y voir plus clair. Des personnes plus âgées trouveront dans l’écoute sans jugement et bienveillante du psychologue un appui pour vivre le temps de la vieillesse qui peut être déstabilisant.

Conclusion

Les raisons d’aller voir un psychologue sont donc nombreuses et propres à chacun. Laisser perdurer un état de détresse, de mal-être et de souffrance a des retentissements sur tous les aspects de la vie, familiale, amicale ou sociale, mais aussi sur la santé physique.

Prendre soin de sa santé mentale au même titre que sa santé physique permet d’atteindre un équilibre de vie satisfaisant, personnel et propre à chacun selon ses choix.

Découvrez mes autres articles

signes d'un couple malheureux
Thérapie de couple

5 signes d’un couple malheureux

Plusieurs signes peuvent alerter sur un dysfonctionnement relationnel du couple. Quand un couple ne va pas bien, le dialogue est réduit au minimum, les disputes