Apprendre à gérer ses émotions et les maîtriser avec l’aide d’un psychologue ?

Apprendre à gérer ses émotions

Les émotions font partie de la vie humaine, mais il peut être difficile de les comprendre et de maitriser leur intensité lorsque nous sommes confrontés à des situations difficiles qui nous submergent. Mais il est possible d’apprendre à gérer ses émotions.

Il y a six émotions de base dites émotions universelles : la peur, la colère, la tristesse, la joie, le dégoût et la surprise. Mais également toutes sortes d’émotions qui en découlent, comme une palette de couleurs qui se mélangent, des émotions plus complexes et plus nuancées appelées émotions secondaires, on peut citer le mépris, la jalousie, la honte, la culpabilité, ou encore la fierté, mais il y en a bien d’autres, le monde des émotions est vaste.

L’émotion peut se définir comme un état de conscience complexe, brusque et momentanée. L’expression des émotions passe également par le corps avec des manifestations physiologiques telles que le rougissement, la sudation, l’accélération cardiaque ou encore les tremblements. Devant cette complexité des phénomènes émotionnels on utilisera parfois le terme de processus émotionnel.

On sait aussi que certaines personnes fuient les émotions, les tiennent à distance ou ont pris l’habitude de les refouler alors que d’autres personnes ne peuvent vivre sans un excès d’émotions. Il est donc important de comprendre leur rôle dans notre vie quotidienne et de savoir, si besoin, en gérer l’intensité.

En effet, quand on parle de gérer les émotions, il n’est pas question de les annuler ou de les supprimer, c’est impossible. Apprendre à gérer ses émotions c’est apprendre à les reconnaître, à en comprendre l’origine, le sens et grâce à cela, à moins se laisser submerger.

C’est quoi les émotions et à quoi servent-elles ?

Les émotions sont des états passagers et intenses qui se manifestent aussi bien dans le corps que dans l’esprit en réaction à un évènement extérieur ou à nos pensées. C’est donc une réaction automatique d’adaptation psychologique et physique à notre entourage qui nous indique instantanément ce qui se passe en nous.

Les émotions nous permettent donc de réagir avec ce qui nous entoure, que ce soient des évènements vécus ou des paroles, elles nous renseignent sur l’état de nos relations avec notre entourage, elles nous indiquent un besoin et doivent donc être vues comme des guides ou des boussoles.

Les émotions sont propres à chacun : notre peur peut se manifester dans certaines circonstances qui ne seront pas les mêmes que celles qui provoqueront la peur pour d’autres personnes.

Les émotions de notre quotidien et leur importance

  • La peur : cette émotion nous indique une menace ou un danger potentiel et déclenche des réactions physiques qui nous rendent plus efficaces : les réflexes deviennent plus vifs, nous ressentons moins la douleur, notre corps réagit au mieux en fonction de ses capacités.
  • La joie : manifestation d’un plaisir profond, elle peut être accompagnée de battements de cœur, parfois, elle met tout le corps en mouvement.
  • Le dégoût : c’est une sensation de rejet face à une situation ou à une personne.
  • La tristesse : douleur provenant d’un sentiment de perte ou de manque, elle peut s’accompagner de pleurs, de manque d’appétit, de repli sur soi.
  • La colère : se manifeste face à une agression, une frustration, un désagrément. Elle se manifeste par une augmentation du rythme cardiaque, une contraction corporelle, des cris.
  • La surprise survient face à quelque chose d’inattendu, c’est une émotion assez fugace qui peut se transformer en peur, en dégoût ou en joie.

Ces émotions de base se déclinent en une multitude d’émotions secondaires : la peur peut être apparentée à l’anxiété, à la méfiance, à l’état soucieux, à la perplexité, au tourment, à la panique ou encore à l’indécision.

La joie peut se traduire entre autres par de l’enthousiasme, de l’optimisme, de la satisfaction, du soulagement, de la gaité, de l’euphorie, du contentement, un état amoureux.

La colère peut se manifester par de l’hostilité, de l’impatience, de l’irritation, de l’exaspération, de la haine, de la contrariété.

La tristesse, c’est se sentir abattu, affligé, désespéré, déçu, blessé, anéanti, nostalgique, mélancolique, taciturne, ou encore désappointé.

Le dégoût peut se traduire par exemple par de l’antipathie, de l’aversion, du mépris, de l’écœurement.

Quelques émotions secondaires de la surprise : la stupéfaction, l’étonnement, l’insécurité, le trouble, l’émerveillement.

Le bien-être émotionnel et mental dépend de notre capacité à laisser nos émotions s’épanouir sans se laisser submerger par elles et sans les laisser prendre le contrôle. C’est important de savoir les identifier afin de pouvoir les nommer pour comprendre ce qui se passe en nous. Les émotions de colère, de dégoût ou de tristesse sont parfois nommées émotions négatives et ce sont elles qui nous font vivre des moments désagréables. La joie quant à elle est appelée émotion positive qui nous porte vers la sérénité. Cela ne veut pas dire qu’il y a de bonnes ou de mauvaises émotions, toutes les émotions font partie de la vie. C’est subir nos émotions ou les bloquer au lieu de les accueillir qui fait la différence. Les émotions négatives sont des signaux qui nous indiquent qu’il faut agir pour changer les aspects de notre vie qui provoquent cet état de souffrance ou d’inconfort ou de débordement émotionnel.

Prendre le temps d’identifier ses émotions permet de faire un pas de côté afin de les vivre de façon plus sereine, parce que ce sont bien elles qui nous font sentir vivants et nous permettent d’en apprendre plus sur nous-mêmes. Dans les relations interpersonnelles, il est aussi nécessaire d’être attentif aux émotions d’autrui afin de faciliter nos relations.

J’ai du mal à gérer mes émotions, que faire ?

Pour ne pas se retrouver dans des situations d’inconfort émotionnel trop important, on peut donc apprendre à gérer ses émotions, l’objectif est de parvenir à s’apaiser quelle que soit la situation et de rendre aux émotions leur fonction essentielle qui est de nous ajuster aux stimuli environnementaux. Mieux gérer ses émotions revient à développer à bon escient son intelligence émotionnelle.

On peut distinguer trois étapes dans ce processus qui consiste à mieux gérer ses émotions :

  1. Identifier les émotions
  2. En comprendre l’origine
  3. Exprimer ses émotions.

En premier lieu, il est important d’identifier l’émotion qui submerge.

Savoir identifier ses émotions est une des clefs d’une santé mentale équilibrée et pouvoir nommer l’émotion présente participe déjà à en diminuer l’impact et l’intensité. Pour certaines personnes, il est difficile dans un premier temps de nommer l’émotion présente, mais avec l’habitude de l’écoute intérieure qui répond à la question « comment je me sens » et avec l’aide d’un thérapeute, la personne va réussir non seulement à nommer petit à petit avec nuance ses émotions, mais va réussir aussi à comprendre ce qu’elles ont à dire.

L’étape suivante pour maîtriser ses émotions consiste à en comprendre l’origine.

Quelles sont les situations qui provoquent ces émotions trop fortes ? Est-ce que ce sont toujours les mêmes ? À quoi me font penser ces situations ? Se poser ces questions va donner l’occasion de comprendre si les interprétations des situations en question sont réelles ou imaginées. Peut-être que notre construction personnelle ainsi que les expériences vécues par le passé ont leur importance dans ce manque de contrôle de nos émotions. Faire ce travail d’introspection intérieure sera certainement plus approfondi s’il peut se faire à l’aide d’un professionnel que ce soit un psychologue clinicien, un psychothérapeute ou un psychanalyste.

La dernière étape consiste à oser exprimer son émotion.

Extérioriser ses émotions est possible lorsque tout le travail en amont de compréhension et d’intégration de l’émotion a été réalisé, exprimer son émotion régule le système émotionnel et, dans les échanges interpersonnels, contribue à développer un mode relationnel basé sur l’intériorité qui renforce les liens. Cette expression peut permettre également à l’autre de s’exprimer à son tour sur ce mode et les liens amicaux ou amoureux s’en trouvent renforcés. Ce partage émotionnel est particulièrement adapté pour renforcer une intimité de couple. Cet objectif peut être accompagné par un thérapeute si nécessaire.

Comment un psychologue peut-il aider à gérer les émotions ?

Le rôle du psychologue est d’aider à distinguer les émotions présentes en les nommant avec autant de précision possible, le psychologue peut apprendre à chacun non seulement à écouter ses émotions, mais aussi à utiliser son émotion comme un signal.

La thérapie analytique, particulièrement adaptée dans ce domaine, va mettre à jour les vestiges du passé qui sont à l’origine de la difficulté à gérer ses émotions ou à l’origine de l’habitude prise de les refouler. La prise de conscience de la place accordée ou non aux émotions réalisée grâce à cette thérapie va mettre en œuvre une nouvelle façon de réagir aux évènements environnementaux en sortant de schémas instaurés depuis l’enfance ou l’adolescence. Le récit fait autour de ces émotions pendant la séance, l’accueil par le psychologue de l’émotion vécue par le patient permettra la transformation de cette émotion trop forte en une harmonie émotionnelle.

La psychanalyse contemporaine donne une place centrale aux émotions dans le déroulement des séances de thérapie, celles-ci ne sont ni à éviter ni à taire, mais à comprendre et à vivre. C’est l’objectif du travail réalisé en thérapie.

La thérapie comportementale et cognitive s’attache à identifier les éléments déclencheurs des émotions, à comprendre les processus en cours (par exemple les biais cognitifs) et à mettre en place des exercices afin de supprimer les symptômes qui accompagnent l’excès d’émotions.

Parallèlement à la thérapie, quand les émotions sont trop importantes, trouver des activités d’évacuation et de transformation des émotions est important pour une bonne santé psychique. On sait que les rêves ont cette faculté d’être « évacuateurs », et chaque personne trouvera ce qui lui convient le mieux et cela peut être par exemple une activité physique, une activité créatrice, ou encore toutes les techniques de relaxation.

L’équilibre émotionnel

Trouver un équilibre émotionnel participe au bien-être personnel émotionnel, mais cela contribue aussi à améliorer toutes les relations interpersonnelles, que ce soit dans la sphère familiale, amicale ou professionnelle. Chaque personne qui le souhaite pourra trouver un thérapeute qui lui convient pour acquérir cet équilibre et travailler à son épanouissement émotionnel personnel.

Découvrez mes autres articles

signes d'un couple malheureux
Thérapie de couple

5 signes d’un couple malheureux

Plusieurs signes peuvent alerter sur un dysfonctionnement relationnel du couple. Quand un couple ne va pas bien, le dialogue est réduit au minimum, les disputes