Jeunes parents : le couple en crise après la naissance d’un enfant

La naissance d’un enfant met le couple en crise (baby clash)

L’arrivée d’un enfant est un évènement heureux, mais qui peut également causer des tensions dans la relation de couple. En effet, les nouvelles responsabilités et les changements de rythme de vie peuvent créer des conflits entre les jeunes parents. La naissance d’un enfant, même désiré, avec beaucoup d’intensité peut fragiliser le couple.

Le baby clash est un terme anglais popularisé il y a quelques années qui est utilisé pour désigner ce moment particulier de crise et de disputes qui peut exister après la naissance d’un enfant, clash qui peut être traduit par affrontement, collision, choc. C’est une période à hauts risques qui peut parfois amener le couple au bord de la rupture.

Les causes du baby clash : comprendre les tensions dans votre couple

La naissance a eu lieu, le bébé attendu est à la maison et c’est un vrai chamboulement pour les parents. Ils étaient un couple conjugal et les voilà parents. Ce changement de position peut être source de tensions incompréhensibles pour chacun des conjoints. Passer d’un équilibre à deux à un équilibre à trois prend un peu de temps.

L’arrivée d’un nouveau-né bouleverse la vie quotidienne connue avant l’accouchement, mais plus précisément quelles sont véritablement les raisons des tensions dans le couple après la naissance d’un enfant ?

  • Un manque de sommeil : les conséquences sont différentes selon les personnes, mais le plus souvent, il influe fortement sur la stabilité de l’humeur. La fatigue installée entraîne une humeur irritable, un manque d’ouverture à l’autre et cet épuisement parental empêche toute compréhension et empathie pour se tourner vers l’autre.
  • Un équilibre perturbé : le couple fonctionnait très bien à deux et il doit aujourd’hui inclure une troisième personne.
  • Des rythmes différents : le rythme du bébé n’est pas celui de ses parents et ils doivent s’y conformer en permanence.
  • La barre mise très haut pour être une mère ou un père modèle.
  • La femme devenue mère est dans les premiers temps de la naissance totalement absorbée par son bébé. Winnicott, psychanalyste anglais, parle de « préoccupation maternelle primaire » et pour le conjoint qui ne trouve plus sa place, cette situation est difficile à vivre.
  • Les nouveaux parents font face à des attentes familiales et sociales d’être épanouis et heureux ; ils découvrent des difficultés tues et ignorées.
  • Le stress et l’anxiété de vouloir bien faire est une source d’épuisement parental.
  • Se transformer exclusivement en parents et oublier ou délaisser l’existence de la vie de couple.
  • Un rythme différent pour la reprise d’une vie sexuelle comme avant l’accouchement.
  • La répartition des tâches matérielles parentales, source de conflits.
  • La confrontation de pratiques éducatives différentes.
  • Les pères et les mères ne s’adaptent pas de la même façon au nouveau-né, cette différence d’adaptation à ce nouveau statut est source de malentendus et va accentuer les conflits.
  • La dynamique du couple avec l’arrivée de ce nouveau-né est basée sur les besoins du bébé, alors qu’avant elle était centrée sur ses projets de couple.
  • Les nouvelles mères peuvent vivre un moment de dépression passagère, le baby-blues. C’est un moment fait d’anxiétés multiples avec le sentiment d’être dépassée et épuisée, souvent accentué par les bouleversements hormonaux à la suite de l’accouchement.
  • Le parent (le plus souvent la mère) qui a pris un congé parental se retrouve désocialisé avec pour interlocuteur son bébé, des sentiments ambivalents (je devrais être heureuse et je ne le suis pas) sont la cause d’un profond malaise. Le conjoint qui poursuit son activité professionnelle peut se sentir exclu de la relation avec son bébé ou coupable de ne pas être assez présent. Il va se replier sur lui-même, s’éloigner et parfois chercher une relation extraconjugale pour se sentir exister.

Toutes ces raisons, et elles sont nombreuses, font que des tensions s’accumulent. Les non-dits et les projections réciproques (on imagine ce que l’autre pense ou ressent), sont la source des disputes à répétition sur lesquelles le couple ne prend pas le temps de s’arrêter pour les comprendre.

La relation de couple se détériore, les jeunes parents ne se retrouvent plus dans ce bouleversement, l’intimité est devenue difficile, voire impossible. La crise s’installe dans la durée et c’est cette crise à laquelle on a donné le nom de baby clash.

Pourquoi consulter un(e) psychologue pour son couple en crise après la naissance d’un enfant ?

Cette crise de couple des jeunes parents peut se résoudre grâce à l’aide d’un psychologue qui saura remettre la parole au centre de la relation sans escalade de reproches mutuels conduisant à une impasse.

La naissance d’un premier enfant redéfinissant les places et les rôles de chaque membre du couple, les objectifs de la thérapie seront :

  • de retrouver un équilibre harmonieux dans un fonctionnement familial à trois.
  • de différencier le couple parental du couple conjugal.
  • de préciser les attentes et les représentations de chacun.
  • d’exprimer le poids que peut représenter cette nouvelle responsabilité de parents, l’ambivalence entre contraintes et fierté.
  • de se situer en tant que couple dans la sphère familiale élargie.
  • de faire le point sur les recommandations et les attentes entendues ou lues.
  • d’oser exprimer son désarroi, sa déception mais aussi ses angoisses si nécessaire.
  • d’entendre les sentiments jusqu’alors tus, exprimés et vécus par son conjoint.
  • de parler de sexualité, des besoins, des souhaits et des envies de chacun dans ce moment particulier. La transformation du corps, la fatigue, le peu de disponibilités modifient la vie sexuelle que le couple avait connue avant la naissance.
  • d’éviter un épuisement parental, le burn-out parental existe et il s’agit d’être attentif à cette possibilité.

Comment retrouver une relation saine après la naissance d’un enfant ?

La crise de couple possiblement vécue après la naissance du premier enfant et traversée éventuellement avec l’aide d’un(e) psychologue va permettre de bâtir un projet de vie familial.

Quelques recommandations à mettre en œuvre pour consolider le travail fait avec le ou la thérapeute de couple :

  • Les moments partagés à deux, quelle que soit leur durée, permettent de retrouver et de préserver une complicité ou une intimité nécessaire à une relation de couple satisfaisante.
  • Se parler demeure la clef de voute de toute relation saine. Quand on souffre, quand on est malheureux, la tendance est de se taire alors qu’au contraire dans ce cas l’une des clefs pour sortir du baby clash est de se parler.
  • Prendre du temps seul : se permettre mutuellement de prendre un temps de repos, de loisirs, de voir ses amis, pendant que l’autre garde le bébé.
  • Ne pas vouloir retrouver celui ou celle d’avant : chacun des partenaires a changé et n’est plus exactement la personne connue au début de la relation.
  • Accorder son attention à son conjoint en le valorisant, en le remerciant à travers les tâches quotidiennes par exemple.
  • Faire appel à son entourage (parents, famille, amis) qui pourra garder le bébé afin de s’octroyer un peu de temps à deux pour retrouver une complicité mise de côté.
  • Garder un esprit bienveillant (je fais comme je peux et toi aussi, tu fais comme tu peux) peut permettre aussi de se dire que comme parents, nous pouvons faire équipe et nous entre aider dans les soins à apporter au bébé.

Découvrez mes autres articles

signes d'un couple malheureux
Thérapie de couple

5 signes d’un couple malheureux

Plusieurs signes peuvent alerter sur un dysfonctionnement relationnel du couple. Quand un couple ne va pas bien, le dialogue est réduit au minimum, les disputes